Current Size: 100%

Vous êtes ici

Actualité
Mardi, 21/05/2019

Participation de l’ONDH et de l’Université Moulay Ismail de Meknès à la 28ème session de la Commission pour la prévention du Crime et la Justice Pénale, à Vienne

Dans le cadre du partenariat entre l’ONDH et l’Université Moulay Ismail de Meknès, Messieurs le Secrétaire Général de l’ONDH, El Hassan EL MANSOURI , le Doyen de la FSJES de Meknès, Abdelghani BOUAYAD, le Directeur du LERES de la FSJES de Meknès, Mohammed ABDOUH et les étudiants du Master « Evaluation des Politiques Publiques » ont été invités, à travers le Programme Conjoint ONDH- ONU,  par  l’ONUDC au side-event « Meilleures pratiques dans l’évaluation et la reddition des comptes dans l’Agenda 2030 : l’expérience du Royaume du Maroc », en marge de la 28ème session de la Commission pour la prévention du Crime et la Justice Pénale, à Vienne du 21 au 23 mai 2019.

La participation de la délégation marocaine a été une opportunité pour  présenter l’expérience du Maroc en matière d’évaluation des politiques publiques relatives au développement humain ainsi que les progrès réalisés en matière d’institutionnalisation de la pratique évaluative, notamment à travers l’expérience de la création du Master en évaluation des politiques publiques au sein de l’Université Moulay Ismail.

Les trois jours de la mission se sont articulés autour de :

  • Premier jour : Présentation des trois piliers du travail de l’Unité indépendante d’évaluation par Mme Katharina Kayser, Chef de l’Unité,  suivie d’une introduction aux activités et projets de l’ONUDC en Afrique et Moyen Orient, avec un focus sur les particularités de l’évaluation dans ces régions, par Mme Kristina ALBERTIN, la représentante régionale de l’office MENA de l’ONUDC.

Une visite guidée au Centre International de Vienne a été programmée au profit de la délégation marocaine, présentant l’historique de cette organisation ainsi que son pourtour de compétence vis-à-vis des pays membres.

 

  • Deuxième jour : Le side-event « Meilleures pratiques dans l’évaluation et la reddition des comptes dans l’Agenda 2030 : l’expérience du Royaume du Maroc » a connu l’intervention de M. Nourredine SADOUK, chargé d’affaires de la mission permanente du Royaume de Maroc auprès des Nations Unies et des autres organisations internationales qui a mis en avant le processus de coopération liant le Maroc aux organisations internationales, particulièrement le système des nations unies, l’ONDH et l’Université Moulay ISMAÏL de Meknès. Il a par ailleurs insisté sur le rôle de l’ONDH dans l’institutionnalisation de la pratique d’évaluation des politiques publiques au Maroc depuis sa création, ainsi que l’importance de l’évaluation à l’horizon des Objectifs de développement durable 2030.

Par la suite, M. El Hassan El Mansouri a mis l’accent en premier lieu sur le contexte de la création de l’Observatoire en 2006, ses attributions et ses missions en matière  d’évaluation des politiques publiques du développement humain au Maroc. Il a également présenté les outils de veille stratégiques innovateurs développés en vue de mesurer la pauvreté et le développement humain, à savoir l’Enquête Panel de ménages et le Système d’information territorial. Il a par la suite présenté l’exemple de l’évaluation du Régime d’assistance Médicale (RAMED) réalisée par l’ONDH, et qui analyse l’efficacité du dispositif, sa durabilité ainsi que son impact sur l’hôpital public et ses populations bénéficiaires.

Ensuite, M. Abdelghani BOUAYYAD est revenu sur l’expérience pionnière de la création du Master « Evaluation des Politiques Publiques » à la FSJES de Meknès afin de répondre à la forte demande exprimée par différents acteurs car malgré l'institutionnalisation de la pratique de l'évaluation et la diffusion de la culture de l'évaluation ces dernières années, le Maroc   ne disposait pas d'une formation académique propre en la matière.

A son tour, M. Mohammed ABDOUH a présenté un aperçu sur l’ingénierie pédagogique du Master « Evaluation des Politiques Publiques », les modules enseignés ainsi que les débouchés professionnels. Il a également présenté l’intérêt de la création d’un Observatoire Régional de Développement Humain et d’un Centre Régional d’Evaluation des Politiques Publiques au sein de l’Université Moulay Ismail de Meknès .

Avant la clôture de la réunion, les étudiants du Master « Evaluation des Politiques Publiques » ont pris la parole afin de partager avec l’audience leurs parcours académiques, leurs motivations ainsi que leurs projets professionnels.

 

 

           Au cours de l’après-midi, une séance de travail a été consacrée aux présentations des mémoires de fin d’études des étudiants du Master d’EPP devant une équipe de l’Unité d’Evaluation Indépendante (M. Carlos ASENJO, Mme. Charlotte GUNNARSON et M. Eduardo TOSCANI). Cette réunion a été l’occasion de discuter en détail les sujets de mémoire, la problématique et la méthodologie adoptée par chaque étudiant.

           Les étudiants ont par la suite pris part à un atelier dédié à la « super-criminalité », durant lequel 4 pays membres ont présenté leur bilan en termes d’efforts fournis pour la lutte contre la super-criminalité, au niveau du contenu des jeux vidéo, les sites internet, les applications, etc.

  • Troisième jour : Les étudiants du Master ont participé à un focus group animé par l’Unité d’Évaluation Indépendante qui a présenté, notamment, des outils d'apprentissage en ligne pour l'évaluation. S’en est suivie une session d’information sur les fonctions d’évaluation de l'organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA), de leurs mandats et de leurs activités.

 

 

Au cours de la session de clôture, Mme Katharina Kayser, Chef de l’Unité d’Evaluation Indépendante s’est félicitée de ce partenariat fructueux avec l’ONDH et a renouvelé son engagement pour la poursuite des activités programmées. M. El Hassan El Mansouri, Secrétaire Général de l’ONDH s’est félicité aussi de ce partenariat. Il a rappelé que c’est une expérience très enrichissante, plus particulièrement pour les jeunes étudiants du Master. Il a insisté sur le rôle de l’ONDH dans le montage et la réussite du Master « Evaluation des Politiques Publiques » et a exprimé le souhait de poursuivre les efforts des trois institutions.

Le Doyen de la FSIES, M. Bouayad Abdelghani, a, de son côté, insisté sur les acquis et les perspectives prometteuses du partenariat entre l’UMI, l’ONDH et  l’ONUDC. Ce modèle de  partenariat  constitue désormais un cas de bonne pratique à développer.

 Enfin, la délégation marocaine s’est engagée à établir, en concertation avec l’ONUDC, un rapport de mission en deux langues (français et anglais) et un nouveau programme de partenariat pour les années à venir.