Current Size: 100%

Vous êtes ici

Actualité
Vendredi, 18/01/2019

L’ONDH, L’ONDE ET L’UNICEF LANCENT UN GROUPE PERMANENT DE RECHERCHE SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA PETITE ENFANCE

Rabat, le 18 janvier 2019- L’Observatoire National du Développement Humain (ONDH), l’Observatoire National des Droits de l’Enfant (ONDE) et l’UNICEF ont organisé le vendredi 18 janvier 2019 au siège de l’ONDH la première réunion consacrée à la mise en place du comité de pilotage du groupe permanent de recherche sur le développement de la petite enfance.

A cette occasion, M. El Hassan El Mansouri, Secrétaire Général de l’ONDH, a souligné que la constitution de ce groupe de recherche s’inscrit dans la continuité des actions déjà menées par l’Observatoire en matière d’amélioration de la situation de la petite enfance. L’Observatoire a en effet consacré, dès sa création, une partie de ses efforts à développer des outils d’analyse dédiés à cette catégorie de la population, et ce dans le cadre de son partenariat stratégique avec les Agences des Nations Unies et d’autres organismes spécialisés, a-t-il rappelé. Pour conclure, M. El Hassan El Mansouri n’a pas manqué de remercier tous les acteurs présents et s’est félicité de la mobilisation des différents secteurs concernés mais aussi des experts et universitaires autour de cette thématique d’importance.

Pour sa part, Mme Giovanna Barberis, Représentante de l’UNICEF au Maroc, a renouvelé son engagement aux côtés de l’ONDH et l’ONDE pour consolider ce partenariat avec l’ensemble des parties prenantes et s’est également félicité de cette mobilisation collective.

Mme Lamia Bazir, Directrice Exécutive de l’ONDE, a insisté sur l’importance de la question de la petite enfance dans le contexte actuel et sa dimension transversale rendant nécessaire la mutualisation des synergies de l’ensemble des parties prenantes. Ce groupe, a-t-elle souligné, devra créer des outils de diagnostic pertinents pour atteindre les objectifs escomptés.

Suite à ces allocutions, M. Ikbal Sayah, Chef du Pôle Etudes Générales à l’ONDH, a présenté un exposé succinct où il est revenu sur l’intérêt national porté à la petite enfance, les principaux acquis du Maroc, notamment législatifs et institutionnels mais également les déficits qui persistent et qui se répercutent négativement sur l’enfance et l’adolescence. Il a également souligné que les résultats issus des travaux de ce groupe de travail vont permettre d’offrir aux décideurs une nouvelle perspective sur les facteurs qui contribuent à l’émergence de la vie satisfaisante.

La séance de discussion qui s’en est suivie a été l’occasion pour toutes les parties prenantes d’échanger autour de l’harmonisation des concepts sur la petite enfance, du recadrage des missions à assigner au groupe et des activités à lancer. Dans ce sens, il a été décidé de constituer un groupe de travail restreint chargé d’établir et de préciser les missions de ce groupe permanent de recherche, ses activités et ses modalités d’action.

Rappelons que l’ONDH, en partenariat avec le Ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social et l’UNICEF, a mené une étude sur le profil de la pauvreté multidimensionnelle des enfants au Maroc. Cette étude fondée sur une approche développée par le Centre de Recherche Innocentie de l'UNICEF-Florence appelée MODA (Analyse du chevauchement des privations multiples chez l’enfant), a souligné dans ses recommandations l’importance de la mise en place d’un groupe de travail afin « d’assurer une régularité dans la production des évidences ainsi qu’une couverture large des différentes problématiques qui concernent l’enfant au Maroc y compris les plus vulnérables ».